Vous trouverez dans l'Exocetus volitans 31 de 2018 (bulletin de l'ASAME) un article  intitulé "Faut il avoir peur du crabe bleu ?"

Et oui nous étions les premiers à le signaler ....un peu de "pub" ne fait pas de mal....!!!

Raymonde

 

Parc naturel marin du golfe du Lion/ Crabe bleu : appel à observations

  le Nov 23, 2018 Ouillade

 

crabes

Crédit : Thierry Auga-Bascou / Agence française pour la biodiversité

 

Le crabe bleu est une espèce non-indigène récemment localisée en plusieurs lieux de la frange littorale des Pyrénées-Orientales et de l’Aude. Afin de mieux connaître sa répartition et de mesurer son impact sur le milieu marin, le Parc naturel marin du golfe du Lion cherche à recueillir toutes observations concernant cette espèce. L’objectif pour le Parc et ses partenaires étant d’étudier les possibilités d’actions pour réguler son expansion.

Le crabe Callinectes sapidus est une espèce non-indigène à la Méditerranée. Elle est originaire des côtes atlantiques américaines – du Canada jusqu’en Argentine – où elle est exploitée par la pêche professionnelle depuis de nombreuses années. Probablement arrivée par le trafic maritime – eaux de ballast et encrassement de la coque des navires – elle est présente dans l’est de la Méditerranée depuis les années 1950. Lors des dix dernières années, elle a parcouru une partie de la Méditerranée. Une première observation a ainsi été signalée en 2017 sur le territoire du Parc naturel marin (dont le périmètre s’étend des communes de Cerbères à Leucate). En 2018, les pêcheurs professionnels travaillant sur les lagunes et la bande côtière du Parc ont multiplié les observations.
Ce crabe vit dans les eaux littorales, préférentiellement dans les lagunes et les estuaires, sur des fonds sableux ou vaseux. Il est aisément reconnu grâce à la couleur bleutée de ses pattes et de ses pinces ainsi qu’à ses neuf dents sur l’avant de la carapace ; la couleur bleue des pinces passe au rouge lorsqu’il s’agit d’une femelle et sa dernière dent est particulièrement longue et orientée latéralement. Ce crabe est omnivore et prédateur (coquillages, escargots de mer, crustacés, poissons de petites tailles, vers, etc.). Pouvant peser jusqu’à 500 g, il est comestible et reconnu pour ses qualités gustatives !
L’impact de cette espèce sur le milieu marin – dû à son mode de nutrition omnivore et à une reproduction particulièrement efficace – peut être important. Par exemple, ce crabe présente un caractère particulièrement invasif dans le delta de l’Ebre en Espagne.

Le Parc naturel marin du golfe du Lion souhaite recueillir les observations du grand public et de toutes personnes susceptibles d’observer le crabe bleu afin de mieux connaître sa répartition actuelle, permettre une évaluation des effets possibles sur l’environnement marin du Parc et, si nécessaire et possible, mettre en place des actions adaptées pour en limiter l’expansion.
Sur la frange littorale du Parc naturel marin, sa présence est déjà confirmée à Argelès-sur-Mer, dans les étangs de Canet-Saint Nazaire et de Salses-Leucate.
Prudence, le crabe bleu est réputé pour être « combatif » et ses pinces sont particulièrement puissantes. En cas de capture d’un spécimen vivant, il est nécessaire d’éviter de le remettre à l’eau et de veiller à empêcher toute évasion durant son transport, ce qui créerait un nouveau site de colonisation.

En cas d’observations, il est demandé à l’observateur :
De prendre une photo du spécimen s’il en a la possibilité.
De vérifier son observation et de remplir la fiche alerte crabe bleu également disponible sur

le site du Parc naturel marin www.parc-marin-golfe-lion.fr/signalements.html


D’envoyer les photos ainsi que la fiche alerte complétée à : parcmarin.golfe-lion@afbiodiversite.fr

LOGO